Pressurage

La Maison Charles Lafitte met tout en oeuvre pour que le raisin reste intact jusqu’au moment du pressurage : la distance et le temps entre la vigne et le pressoir sont ainsi réduits au minimum, grâce à l’implantation des pressoirs situés à Tours sur Marne, Saudoy et Merrey sur Arce.
Les raisins de l’Aube, du Sézannais, et la Vallée de la Marne sont pressurés sur place dans le vignoble, et les moûts débourbés sont transportés par camions citernes jusqu’à nos cuveries.
Le pressurage est immédiat, progressif et doux. Il s’effectue à faible pression, notamment pour les raisins noirs, dont la peau ne doit pas colorer les moûts. A partir de 4000 kg, on tire la cuvée, soit 2050 litres de jus le plus pur, puis 500 litres de taille. Les raisins de chaque cru sont pressés séparément.

 
 

La fermentation alcoolique

Après le pressurage, les moûts reposent 15 à 24 heures dans des cuves pour le “débourbage“.
A l’issue d’un contrôle analytique et organoleptique systématique, les moûts clarifiés sont ensemencés de levures pour déclencher la fermentation alcoolique.

La maturité des raisins de notre région septentrionale nous oblige parfois à recourir à une chaptalisation mesurée pour un meilleur équilibre de nos vins. La fermentation alcoolique dure de 1 à 2 semaines : les sucres se transforment en alcool, et en gaz carbonique qui s’échappe.
On obtient ainsi les “vins tranquilles“ : non effervescents.

 
 

La fermentation malolactique

La Maison Charles Lafitte provoque une deuxième fermentation qui contribue à diminuer l’acidité du vin en transformant l’acide malique en acide lactique. Chez Charles Lafitte, les fermentations sont réalisées dans des cuves en acier inoxydables, sous température régulée de 14°C, afin de préserver le potentiel aromatique des vins.

 
 

L'assemblage

La Cuvée Charles Lafitte non millésimée est un mariage harmonieux entre les vins de la vendange de l’année et nos vins de réserve. La Maison possède l’équivalent d’une demi-année de récolte en vins de réserve afin de maintenir chaque année l’authenticité du style Charles Lafitte, quelle que soit la vendange. En décembre, Dominique Pichart réunit une équipe d’oenologues et de professionnels pour déguster les vins de l’année. Chaque vin sera affecté à la cuvée de l’année, à la réserve, ou écarté s’il ne convient pas aux critères de qualité de la maison.

La Cuvée Charles Lafitte brut est assemblée à partir d’une vingtaine de crus différents, auxquels s’ajoutent environ 30% de vins de réserve. La Cuvée Rosé est obtenue par addition de 16% de vin de Bouzy rouge, conformément à la tradition. Le Demi-Sec est obtenu avec un dosage en sucre de 40 grammes. L’objectif est de marier harmonieusement les différents crus, les différents cépages et les différentes années (sauf dans le cas de millésimes) afin de les magnifier, démontrer ainsi l’excellence et la personnalité des champagnes Charles Lafitte.

 
 

Le tirage

La cuvée est alors refroidie pendant 2 semaines à – 3° pour être stabilisée. Elle est ensuite filtrée, enrichie de levures sélectionnées, d’adjuvants de remuage et de liqueur de tirage puis mise en bouteilles.

 
 

La prise de mousse

Une fois tirées, les bouteilles sont bouchées puis placées en cave. Elles seront conservées en position horizontale pour permettre la prise de mousse. Sous l’action des levures, le sucre de la liqueur de tirage sera transformé, dégageant du gaz carbonique qui donnera la mousse. A la température constante et fraîche des caves (10° à 12°), la fermentation en bouteille se déroule lentement transformant le vin tranquille en Champagne.
Le champagne va se bonifier en vieillissant en cave. Cette longue attente en position horizontale dite “sur lattes“ favorise les échanges entre les levures et le vin. La durée du vieillissement chez Charles Lafitte Brut 1834 est de 24 mois minimum.

 
 

Comment servir le champagne Charles Lafitte ?

Rafraîchissez votre bouteille dans un seau rempli d’eau et de glace pendant une demi-heure ou en la couchant dans le bas du réfrigérateur pendant 4 heures.

Servez frais, et non glacé, à 7 – 8° C en suivant la démarche suivante :
• tenir la bouteille d’une main et défaire de l’autre le muselet,
• incliner légèrement la bouteille et la faire tourner autour du bouchon fermement maintenu,
• libérer ce dernier en douceur pour éviter le “Pop” du bouchon.
• ne remplir les verres qu’à moitié afin de pouvoir humer le vin.

Les flacons Charles Lafitte 1834 

• Demie 37,5 centilitres
• Bouteille 75 centilitres
• Magnum 1,5 litres 2 bouteilles

 

Champagne

Provence

Camargue

Portugal

Sparkling Wine

 

L'abus d'alcool est dangereux pour la santé. A consommer avec modération.